EPS Postprint

Comprendre les principes de la sublimation

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Diversifier son activité avec des produits sublimés

De nombreux professionnels des arts graphiques augmentent leurs résultats nets en se diversifiant avec des produits sublimés. Beaucoup d’autres sont intéressés, mais ne connaissent pas assez la technologie pour se lancer. Cet article vous fournira les bases du processus et les opportunités qu’il présente pour comprendre les principes de la sublimation?

Le procédé de sublimation utilise un colorant spécial thermosensible pour imprimer des graphiques et du texte sur du papier. Celui-ci est ensuite transféré sur le substrat final. Le papier se place sur un article sublimable (tissus pour habillement, tissus pour le soft signage, plaque aluminium, plastique, etc. Les deux sont placés dans une presse à chaud pendant environ 40 secondes à 180-200 degrés Celsius, selon le type de matériau pour transférer les colorants du papier au substrat. Dans le cadre de longues séries, une calandre est nécessaire pour sublimer les rouleaux.
Astuces: Les calandres de sublimation que nous vendons peuvent réaliser des productions à la pièce ou en rouleau.

Lorsque le cycle (de sublimation) se termine, l’image sur le papier a été transférée sur l’objet et est devenue une partie de la surface. Si vous passez votre doigt sur la surface d’une plaque sublimée, vous ne sentirez rien.

Sublimation et supports naturels

C’est parce que la véritable sublimation est faite sur un polyester, un polymère ou un article enduit de polymère. À haute température, le colorant solide se transforme en gaz sans jamais devenir liquide. La même température élevée ouvre les pores du polymère et permet au gaz d’entrer. Lorsque la température baisse, les pores se ferment et le gaz revient à l’état solide. Il fait maintenant partie du polymère.

Pour cette raison, la véritable sublimation ne peut pas être faite sur des matériaux naturels, comme le 100% coton. Les fibres naturelles et les matériaux non revêtus n’ont pas de « pores » à ouvrir.

Sublimation et petit format

Les imprimantes à jet d’encre, utilisent une cartouche à jet d’encre remplie de liquide qui contient une suspension du colorant de sublimation. En raison du liquide, les transferts doivent être imprimés sur du papier jet d’encre couché spécial, afin que le liquide ne s’infiltre pas dans le papier.

L’imprimante à jet d’encre doit être dédiée à la sublimation. En effet les cartouches ne peuvent pas être remplacées facilement ou à moindre coût par des cartouches ordinaires, pour l’impression de documents ordinaires.

Les imprimantes laser monochromes (monochromes) (comme les HP III, 4 et 5) utilisent une cartouche régulière. Celle-ci qui a été conçue pour délivrer correctement la teinture spéciale (poudre sèche) par sublimation. Comme les cartouches d’imprimantes laser ordinaires, les cartouches à sublimation laser n’ont besoin que de papier ordinaire pour l’impression par transfert.

Sublimation grand format et confection

Pour terminer de comprendre les principes de la sublimation, il est important de savoir que pour la sublimation textile ce process engendre un besoin de confection.

Si l’arrivée sur le marché des nouveaux modèles Stitch de HP bouscule le secteur, ce sont surtout les besoins de confection qui deviennent les facteurs techniques différenciants. En effet, couper, coudre et souder sont les étapes techniques à maitriser pour terminer des productions de qualité:

Comprendre les principes de la sublimation et poursuivre sa lecture: