EPS Postprint

Le papier peint dans tous ses états.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Objet déco depuis plusieurs siècles, le papier peint suit ou provoque une mode sans cesse en mouvement. Depuis quand ? Pourquoi ? Où ? Comment ? Découvrez le papier peint dans tous ses états.

Il est difficile de dater l’origine exacte du papier peint, cependant, les premiers papiers dominotés (imprimés feuille à feuille à la planche) et peints à la main auraient été importés de Chine au 18e siècle. A l’origine, il s’agit alors de feuilles de papier dont les contours sont imprimés à la planche, puis les détails sont coloriés au pinceau ou peints à la main.
Les utilisations furent multiples. Le papier peint était utilisé pour recouvrir et décorer des boîtes, des meubles et bien sûr, les murs.
C’est en Angleterre au 18e siècle que la fabrication évolue. Les carrés de papier sont assemblés en rouleaux avant l’impression. C’est alors que naît réellement le papier peint tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Dès 1840, la fabrication s’industrialise, le papier peint est toujours imprimé à la planche, mais sur des solutions beaucoup plus importantes, voir automatiques.

EPS Le papier peint -Atelier-impression-Gillou-et-Thorailler-Rapport-des-commissions-ouvrières-1867
Atelier d’impression-Gillou et Thorailler en 1867. Rapport des commissions ouvrières.

Il faudra attendre le 19e siècle pour voir arriver les solutions d’impression sur cylindre et voir éclater la révolution du papier peint.

Effet de mode.

La mode s’impose, l’offre s’étoffe avec des possibilités beaucoup plus variées en terme de couleurs et motifs. Le revêtement mural décoré devient alors accessible aux classes sociales plus modestes. Le papier peint entre dans toutes les demeures.

Le phénomène s’envole encore un peu plus à la fin du 19e siècle avec l’arrivée du style art nouveau, puis attire encore plus de personne avec l’arrivée du style art déco au début du 20e siècle.

Manufacture Isidore Leroy, Saint-Fargeau-Ponthierry années 1930, Musée du Papier peint, Rixheim, France
Manufacture Isidore Leroy, Saint-Fargeau-Ponthierry années 1930, Musée du Papier peint, Rixheim, France

Le 20e siècle sera décisif pour l’avenir du revêtement mural. Les styles se multiplient, tout est désormais possible. Du style pop marron/orangé, classique fleuri, aux motifs des années 90 en passant par le relief, plus rien n’arrête l’expansion du papier peint.

Les industriels proposent des papiers innovants pour plaire au plus grand nombre. C’est ainsi qu’apparaissent les papiers peints gaufrés, lessivables ou encore pré-encollés pour une pose plus facile.

Avec l’arrivée du numérique au 21e siècle, toutes les limites sont levées. 

Aujourd’hui l’impression se personnalise à la demande, même pour les petits volumes. Les nouvelles technologies d’impression numérique offrent des couleurs éclatantes et dans des définitions exceptionnelles.
Le temps où le papier peint trônait des décennies dans une pièce est révolu.

Il est l’élément clé d’un décoration chic et tendance. Écologique, il peut se renouveler simplement au gré des envies ou des modes.

Photo Adobe Stock

Je souhaite fabriquer du papier peint mural.

Quelle que soit la taille de son atelier, un imprimeur peut désormais fabriquer du papier peint mural traditionnel. Sans repenser à l’organisation, seuls quelques aménagements peuvent être nécessaires.

Le support.

Qu’il s’agisse de textiles muraux, adhésifs, pour surfaces difficiles, intissé, texturés ou pré-encollés, les fabricants offrent une large gamme de supports prêts à être imprimés.
Un classement au feu M1 est même proposé par certaines marques.
Les laizes vont généralement de 1300 à 3200 mm.

L’impression.

De nombreuses solutions d’impression numérique permettent d’imprimer le papier peint. Il peut être imprimé avec des encres UV souples, UV Gel, Latex ou éco solvant, il peut également être sublimé. Selon les encres utilisées, jouez sur les effets de brillance, mat ou satiné.

La protection.

Selon les encres utilisées ou les lieux de pose, le revêtement mural peut nécessiter une finition de surface.
Par exemple, dans une chambre d’hôtel avec un passage intensif, les encres peuvent rapidement afficher des traces de frottement ou de rayures.
Il existe plusieurs solutions, variables en fonction des volumes à traiter.
Certains utilisent un laminateur pour déposer un film sur le papier peint. Cependant, il n’est pas aisé de travailler un support “vivant” tel que le papier peint et l’effet de texture parfois présent rend cette opération impossible.
Les vernis de surface offrent une excellente finition. Il existe des solutions d’application pour vernis UV ou vernis base aqueuse.
Le grand avantage des vernis est le choix des finitions (matte, brillante, satinée, anti-rayures, etc), ainsi que la rapidité d’application. Enfin, le vernis est une solution plus économique et écologique que la lamination.

La découpe.

La découpe est très certainement la clef de votre réussite et de la qualité offerte à vos clients. Lors de la pose, un motif imprimé doit parfaitement concorder entre les lés. La précision de coupe est indispensable.
Vous pouvez bien entendu découper votre papier peint imprimé avec un cutter et une règle. Cela nécessite beaucoup de temps, de place et la précision n’est pas optimale. Cette solution est à bannir lorsque vous imprimez plus de 20 m² par jour.  

Préférez une solution automatique de découpe XY. Ces machines permettent de découper automatiquement vos rouleaux en quelques minutes. De plus, ces matériels offrent une correction automatique de coupe vous assurant la plus grande précision.

Les systèmes de découpe automatique XY vous permettent en outre de travailler de nombreux autres supports tels que le papier, le vinyle adhésif, la bâche PVC, etc…
Autres avantages, les systèmes de découpe XY n’occupent que très peu d’espace et offrent un très bon rapport qualité/prix.

Matériels relatifs à l’article

Crédits : Musée du Papier Peint La Commanderie; Adobe Stock.

Quand le textile de décoration se marie avec le papier peint.

La décoration intérieure est un marché en plein essor. La personnalisation est poussée dans les moindres détails.

Proposez une gamme complète allant du papier peint, aux rideaux en passant par les coussins grâce à la sublimation des textiles.